Amical européenne du persan et exotic shortair

Recherche

Actualités

Assurance Chat Fidanimo

Nous vous invitons à comparer les différentes offres d’a...

    Expert en assurance chat Les chats sont des compagnons pleins d’affecti...

Eleveurs de persans et exotics shorthair

Nombreux chatons disponibles

Tous les chatons à la vente

Nos entreprises partenaires

royal canin

genindexe

fidanimo

La teigne du chat

En effet, les persans sont malheureusement parmi les plus exposés de par la densité et la longueur de leur pelage. Il existe de très nombreux porteurs asymptomatiques : c’est-à-dire sans lésions apparentes. Ces chats peuvent déclarer très tardivement la maladie à la faveur d’un état de faiblesse ou bien ils peuvent tout simplement disséminer les spores pour contaminer tout l’environnement ou d’autres individus félins, canins ou humains. Votre médecin ne vous parlera pas de « teigne » ; ce terme fait peur mais plutôt d’herpès circiné. Le virus herpès n’y est pour rien dans vos problèmes de peau, et les lésions que vous pouvez attraper sur les poignets ou sur le cou en forme de pièces de 5 ct avec un liseré rouge en relief qui vous démangent alors que votre minette, elle ne se gratte pas sont bien provoquées par le même agent (Microscopum canis, Trichophyton….).

Minette ? Il lui manque quelques poils vers les oreilles ou d’une façon plus diffuse. Minet ? Non il n’a rien. Vous avez attrapé une Zoonose. Aie !

La lampe de Wood (la lumière violette fluorescente des boites de nuit) est un outil qui ne met en évidence que 50% des types de teigne. Il existe donc de faux diagnostics et aussi de faux positifs (certaines substances iodées mais aussi des croûtes et squames différentes de la teigne présentent une légère fluorescence.

Les formes de résistances que représentent les spores sont difficiles à combattre et peuvent résister de nombreux mois en attendant les conditions optimum d’hypogrométrie, de température et un substrat adéquat pour se développer an attaquant la kératine des poils. Pour les combattre : l’aspirateur et quelques aérosols disponibles chez votre vétérinaire (à base d’énilconazole). Il faut cependant cerner le problèmes en éliminant au maximum tous les supports textiles (moquettes, tapis …) de l’environnement du chat pendant tout le traitement. Il faut parfois éliminer aussi au maximum le substrat de poils : la tonte totale de votre chat reste parfois la seule solution. Une année de perdue avant de nouvelles expositions ! Le pire : tondre un chat porteur asymptomatique !! Mais il est peut être la source des problèmes récurrents de votre élevage …. A vous de choisir.

Les traitements sont simples et efficaces pour nous. Pas de panique une simple crème et quelques savons fongicides (à base de chlorhexidine ou de povidone iodée) après la manipulation des chats, suffiront à vous soulager en 15 à 20 jours.

Pour vos chats, les traitements classiques efficaces par voie générale à base de griséofulvine très intéressant pour le chat castré en utilisation longue ( 5 à 6 semaines) en association avec le traitement local est à proscrire.

ATTENTION DANGER – VERBOTEN – PERICOLOSO – STOP

LA GRISEOFULVINE entraîne secondairement de GRAVES PROBLEMES DE STERILITE !!!.

Les autres médicaments par voie générale (Kétoconazole…) favorisent aussi ces dérèglements hormonaux graves pour l’avenir reproducteur de votre chat. La vérité est ailleurs…
Il est nécessaire de combattre localement avec ou sans tonte de votre chat selon :

    • La résistance du champignon rencontré
    • Votre ténacité et application
    • Votre désir d’en finir plus ou moins rapidement

Je vous conseille de faire analyser l’ennemi :vous serez plus motivé pour le combattre et continuer la lutte une fois les résultats connus (2 à 3 semaines de labo), pour contrôler les récidives (2ème vague ou nouvel envahisseur ?). parmi les soins locaux l’incontournable énilconazole en bain sans rincer tous les 4 jours et des crèmes laits ou pommades au quotidien. Il faut traiter les malades, les positifs asymptomatiques mais aussi tous les chats ayant eu un contact avec les positifs aux cultures. L’idéal est d’effectuer des contrôles réguliers par analyses des différents individus de l’élevage atteint et de séparer les lots de chats ainsi crées.

Bon courage !! mais le succès est au bout soyez en sûr.

Dr BACH