Amical européenne du persan et exotic shortair

Recherche

Actualités

ÉLEVAGE ET VENTE DE CHATS ET CHIENS :ÉLEVAGE ET VENTE DE CHATS ET CHIENS :

Être éleveur ne s’improvise pas. À partir du 1 er ja...

Eleveurs de persans et exotics shorthair

Nombreux chatons disponibles

Tous les chatons à la vente

Nos entreprises partenaires

royal canin
genindexe

Chats et superstitions

Cela fera quelque dix mille ans que les chats cohabitent avec l’homme.

En effet à cette époque dans la région du Proche-Orient un type de félin sauvage a modifié progressivement son comportement pour s’approcher des hommes sédentarisés qui commençaient à développer l’agriculture. La culture du grain et la prolifération des rongeurs a facilité ce félidé à s’accommoder de la compagnie de l’homme et à s’intéresser à la chasse des rats, souris et mulots. Ainsi le chat devint un compagnon attentif et utile.

 

Il fut adoré et même déifié dans de nombreux pays de l'Antiquité, et particulièrement en Égypte.

 

Par contre à partir du Moyen-âge, la vindicte populaire, encouragée par l'Église transforma cet animal vénéré en suppôt de Satan, complice des sorcières.

 

Maléfiques ou bénéfiques chaque pays attribue au chat une relation plus ou moins forte avec le monde du paranormal et du mystérieux.

 

 

Faisons un point sur ces croyances qui nous font maintenant sourire mais qui ont généré aussi des conséquences dramatiques pour l’animal.

 


 

 


Les dictons populaires leurs prêtent encore de biens étranges pouvoirs :

En Europe :

• Allemagne, un chat qui se lave les oreilles annonce l'arrivée prochaine de visiteurs.
• Angleterre, un chat qui dort ramassé sur ses pattes est signe d'un hiver rigoureux.
• Ecosse, un chat noir errant venant se réfugier sur la véranda apporte la prospérité dans la maison.
• Irlande, 17 ans de malchance pour celui qui tue un chat, même accidentellement.
• Italie, un chat qui éternue assure la chance à ceux qui l'ont entendu.

La France n’est pas en reste :

• La traversée d'un cours d'eau avec un chat dans les bras éloigne la chance.
• Enfermer un chat dans une armoire est présage de discorde familiale.
• Un chat acheté n'est jamais bon pour chasser les souris.
• Lorsqu'un chat abandonne une demeure, c'est que de grands malheurs vont s'y abattre.
• Si vous traversez une route immédiatement après un chat noir, un souhait se réalisera.
• Voir la figure d'un chat noir porte chance, voir son postérieur est signe de malchance.
• Les chats portent chance en mer.
• Si un chat s'assied dos au feu, c'est le signe d'un orage prochain.
• Lorsqu'un chat se passe la patte derrière l'oreille, c'est qu'il pleuvra bientôt.
• Si votre chat éternue une fois c'est un bon présage, si il éternue trois fois cela présage la maladie.
• Si un chat éternue à côté de la mariée le matin de ses noces, le mariage sera heureux.
• Une jeune fille qui marche sur la queue d'un chat ne trouvera pas de mari dans l'année.

Outre-manche :

• Etats-Unis, un chat blanc en rêve est le signe imminent de la chance.

En Orient, les chats sont des animaux fétiches :

• Chine, dans les boutiques, les marchands chinois enchaînaient un chat pour la chance. Plus le chat était vieux et laid, plus il portait chance. Si le chat s'enfuyait, la prospérité et la chance disparaissaient avec lui.
• Japon, les chats possédant de longues queues avaient semble-t-il le pouvoir de prendre forme humaine.
• Cambodge, une chatte tricolore dans un foyer y garantit le bonheur.


Au Moyen-Âge le chat devint le bouc émissaire et l’exutoire de tous les malheurs :

Le noir étant depuis toujours la couleur associée au Diable, les chats noirs en devinrent sa vivante représentation et subirent le même sort que l'on souhait voir s'appliquer au Prince des ténèbres.L’imagination humaine était délirante pour leur infliger une mort lente et douloureuse : torturés, pendus, démembrés, enterrés vivants, bouillis dans des chaudrons ou brûlés sur des bûchers.

 


Les sorcières :
Les vieilles femmes vivant seules et retirées, ayant un chat pour animal de compagnie, devinrent les boucs émissaires de l’Inquisition. Jugées hérétiques des milliers de femmes innocentes sont ainsi torturées, brûlées ou noyées avec leur chat, car ces derniers étaient jugés comme des personnes.




Au 13ème siècle le Pape Grégoire IX, dans sa condamnation des Cathares, leur reprocha entre autres hérésies «d'élever des chats noirs couleur du mal et de la honte».

 

 


En France jusqu’à la fin du 16ème siècle, lors des fêtes de la St Jean, ce furent des centaines de chats qui s'entassèrent sur les feux de joie. A cette même époque enfouir un chat dans les fondations d’un bâtiment en assurait la solidité et la durabilité.

 

 


En Bretagne on attribuait des vertus médicinales aux chats blancs, c'est ainsi que trois gouttes de sang tirées de l'oreille d'une chatte blanche guérissaient de la pneumonie. Si votre chat noir avait quelques poils blancs, il suffisait d'en arracher un (sans se faire griffer!) pour connaître la fortune. On coupait la moitié de la queue de son chat pour l'empêcher d'aller au sabbat.

 

 

En Italie encore aujourd’hui plusieurs milliers de chats noirs disparaissent chaque année, victimes de la superstition qui leur attribue des pouvoirs maléfiques.

De l’obscurantisme vers la lumière :

C’est à partir du 18ème siècle que commencèrent à disparaître ces pratiques barbares et que le chat retrouva grâce peu à peu aux yeux de ses contemporains.

Malgré tout le chat est encore associé à la fête d’Halloween et le chat noir aux sorcières des livres de contes pour enfants.

Quand aux dictons, ils ont la peau dure et sans doute entendrez vous encore de vos parents ou de vos grands parents les contes et les mystères que leur inspirent nos petits compagnons.

Maintenant la présence d’un chat dans une maison est signe de bonheur, de prospérité et d’harmonie. Et nous vous enjoignions d’en posséder un très vite car une maison sans chat n’est qu’une habitation.

 

 

Amicale Européenne des Persans
L'équipe de l'AEP